Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Secrète cuisine...

Partagez les coulisses du reportage sur le Paon-du-jour (publié dans le Nat'images n°24 fév/mars 2014)

Tenter de vulgariser la connaissance de la nature peut paraître une utopie mais grâce à mes amis spécialistes, à une méthodologie éprouvée et à force d'expériences accumulées, je pense parvenir parfois à faire passer quelques grandes notions généralistes et j'espère inciter les lecteurs à regarder différemment la nature.

De l'idée à sa réalisation

Construire un article c'est avant tout avoir une bonne histoire et un angle original pour la raconter... Sans bonnes histoires pas de bons papiers et ce même si les photos sont réussies. Le projet reste ensuite à faire valider par la rédaction et seulement après l'accord de principe je commence à rédiger.

Croiser et vérifier les informations

J'avoue avoir le plus grand mal à lire : «Selon Wikipédia, bla, bla, bla,...» comme si toute info trouvée sur ce site, ou sur le net en général, faisait force de loi... Depuis quelques années, au fil de rencontres et d'échanges, j'ai eu la chance de tisser de solides amitiés dans les milieux scientifique et naturaliste. J'apprends énormément de nos nombreuses conversations, certainement aussi par ce j'ai soif de comprendre ce que je photographie et que je reconnais avoir encore des lacunes. De ce simple fait il est beaucoup plus facile d'accepter les remarques et les corrections sur ma production écrite. Et je possède également beaucoup de guides sur les sujets qui m'intéressent. Je recoupe ces lectures avec celles d'articles spécialisés et la consultation de sites de qualité où les informations sont vérifiées tel que celui de l'INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel).

De l'importance de se faire relire

Cette étape primordiale ne consiste pas en une "simple" relecture orthographique, il faut qu'un lecteur lambda, comprenez un type comme moi, puisse saisir l'ensemble de mes propos et surtout que je n'écrive pas de sottise. Ces textes, même si faciles d'accès, sont généralement assez pointus et il m'arrive de me perdre en détails inutiles et en précisions qui finalement n'apportent qu'un peu plus de confusion. C'est à cet instant précis qu'un œil extérieur m'est indispensable. La question : «Qu'as-tu voulu dire ?» ne doit pas être posée, si elle l'est c'est parce que je ne suis pas assez clair et qu'il faut retravailler le texte sans complaisance. L'erreur n'est grave que si elle n'est pas corrigée... Mes textes -coécrits parfois avec Emmanuel Fery- partent donc pour correction de temps à autre à l'OPIE, plus rarement au Muséum d'Histoire Naturelle, voire encore chez Jean-Pierre Vesco mais le plus souvent c'est mon ami André Joyeux qui s'acquitte de cette tâche essentielle.

Et malgré tout on corrige parfois après parution !

Et oui j'ai voulu faire mon malin et changer à la dernière minute mon ortie de la page d'entrée par une dont je trouvais l'inflorescence plus jolie... et du coup j'ai mis une illustration de l’ortie blanche (Lamium album) et non de l’ortie piquante (Urtica Sp) !! Merci à Michel et Jacques pour leur message. Errare humanum est...

Sages comme les images

Les photographies ou dessins (merci Marcello) ne doivent pas être un prétexte et se suffire à elles-mêmes. Elles font, au même titre que le texte, partie intégrante du récit et doivent donc elles aussi participer à la narration -certains verront sans doute ici les réminiscences de ma formation de dessinateur de BD...- et contenir du sens et de la connaissance, bref : une forme de sagesse. Mais apprendre en s'amusant c'est plus cool et ça correspond à ma personnalité, alors ponctuellement, c'est vrai, je craque et je lâche avec la discrétion qu'on me connaît une vanne toute pourrie qui me fait bien rire...

Et l'editing Édith ?

Le choix de images ne se fait pas sur le seul critère esthétique, il faut que les photographies fonctionnent entre-elles, se répondent et se complètent. Il arrive qu'une image un peu "en-deçà" soit préférée à une autre parce qu'elle est plus efficace. Il ne s'agit pas là de faire uniquement étalage de sa maîtrise et de son talent il faut se mettre au service de l'article, suivre un fil conducteur et s'y tenir afin de ne pas partir dans tous les sens pour qu'au final on ne retiennent rien de sa lecture. Et puis, ça peut sembler idiot, mais il faut que les illustrations retenues (photos et dessins) laissent de la place au texte et que l'ensemble tiennent dans le volume de pages accordé par le magazine. Par exemple, j'avais prévu une toute autre entrée pour cet article sur le Paon-du-jour, avec une belle double qui fonctionnait très bien … Mais sans texte !

La patience comme principale alliée

Les plus beaux scénarios s'écrivent d'eux-mêmes et pour cela on peut faire une totale confiance à la nature. Gageons qu'elle saura toujours nous surprendre, nous étonner, nous attendrir et surtout nous renvoyer à nos propres forces et fragilités. Pour cet article sur le Paon-du-jour les images ont été réalisées entre 2008 et 2013, de mai à novembre. Le temps multiplie les chances d'avoir la bonne image alors je m'offre le luxe de me laisser du temps.

Des dessins à dessein

Une fois que j'ai matière à raconter mon histoire, pour des raisons techniques ou simplement par manque de réussite, il me manque parfois des passages ; c'est alors qu'intervient ma collaboration avec Marcello Pettineo. Je l'appelle ou lui envoie un mail pour que nous définissions ensemble un petit cahier des charges. Le plus souvent on pioche dans sa collection de dessins existants. Mais d'autres fois comme, dans le cas qui nous occupe, Marcello me fait du sur mesures. Je lui décrit ce dont j'ai besoin et hop comme par magie dans les jours qui suivent je reçois ses dessins. Il arrive que mon histoire se tienne toute seule, comme une grande, mais elle est tellement plus belle croisé avec le travail de Marcello que je ne résiste pas à l'envie de lui demander s'il n'a pas un "truc" ou deux sur le sujet. Bref on s'éclate à bosser ensemble. Je pense que c'est une des clés de la réussite d'un article, comme de toute autre chose, réside dans le fait d'être heureux de le faire.

Fin

Une fois monté l'article est déposé sur le serveur de la rédaction pour être intégré au magazine et vivre sa vie d'article... Là il ne m'appartient plus.

Une belle double d'entrée qui fonctionnait bien... Mais sans texte !

Une belle double d'entrée qui fonctionnait bien... Mais sans texte !

Notre sujet en vadrouille sur un flash SB-R200...

Notre sujet en vadrouille sur un flash SB-R200...

L'un des 5 croquis réalisé spécialement par Marcello pour l'occasion

L'un des 5 croquis réalisé spécialement par Marcello pour l'occasion

Juste pour le fun chenille et chrysalide d'Aglais io avec un de ses parasites...

Juste pour le fun chenille et chrysalide d'Aglais io avec un de ses parasites...

Tag(s) : #Les parutions

Partager cet article

Repost 0